Politique de know your customer @ un fournisseur de paiements internationaux

Consultance et analyse pour une satisfaction accrue en matière de ‘know your customer’

Un fournisseur de paiements internationaux donne la priorité aux commerçants à haut risque pour une conformité réglementaire à faible coût

Cliquez ici pour télécharger le cas client

Introduction
Notre client: l’un des plus grands fournisseurs de paiements en ligne, par téléphone et en direct.

Situation
Tout comme pour l’ensemble des institutions financières, il était indispensable pour notre client de posséder une politique ‘know your customer’ efficace pour pouvoir se conformer aux réglementations. Ce fournisseur de paiements devait pouvoir se fier aveuglément à la totalité de son portefeuille de clients, qui compte des centaines de milliers de commerçants aux quatre coins du monde. Et il devait aussi pouvoir justifier cette confiance aux autorités de régulation et actionnaires.
Le principe ‘know your customer’ (KYC), qui s’applique aux institutions financières du Royaume-Uni et du monde entier, veut que les entreprises prouvent qu’elles connaissent bien leur portefeuille de clients au titre de la législation anti-blanchiment.

Mais la customer due diligence (vigilance à l’égard de la clientèle) n’est pas une mince affaire pour une institution qui possède autant d’entités. Des approches conventionnelles pour la vérification et la récupération d’un portefeuille de clients tout entier peuvent s’avérer très longues et onéreuses. Et avec une liste de clients internationaux, il était très compliqué d’établir la situation et les liens qu’entretiennent les sociétés.

Solution
Une fois qu’un cahier des charges clair a été confirmé, un accord de consultance initial avec les experts en contenu de Dun & Bradstreet a aidé le fournisseur à comprendre ses données, à identifier ce qu’il lui manquait et à interpréter de manière optimale la règle KYC depuis une perspective de customer content.
En tant que principale source (d’analyse) d’informations professionnelles depuis plus de 170 ans, ce fut pour Dun & Bradstreet un jeu d’enfant d’intégrer ses nombreux services d’analyse et d’information dans le portefeuille de clients du fournisseur.

Avec un tel volume de commerçants, notre client avait également besoin d’une solution compatible avec son approche spécifique basée sur les risques. Notre tâche consistait somme toute à associer le portefeuille du fournisseur avec la base de données de Dun & Bradstreet qui comporte plus de 235 millions d’entreprises internationales en utilisant le numéro D-U-N-S de D&B, qui est reconnu dans le monde entier.

Pour garantir un programme rapide et le plus efficace possible, il importait au préalable de réaliser un travail de fond. Les consultants de Dun & Bradstreet ont ainsi collaboré avec le fournisseur pour déterminer les paramètres de risque propres à l’institution.

Le projet a débuté par la détermination et la vérification des entités qui présentaient le moins de risques : œuvres caritatives, sociétés aux nombreux actionnaires possédant moins de 25 % des actions, organisations régulées par la FCA (organisme britannique de contrôle et de régulation du système bancaire) ou actives dans les bourses mondiales.

‘Nous avons choisi Dun & Bradstreet parce qu’elle est pour nous un véritable partenaire à chaque étape du processus. Elle est en outre restée professionnelle, malgré les changements permanents dans notre organisation.’ Project Programme Manager

Dun & Bradstreet a ensuite pu identifier rapidement les entreprises à plus haut risque nécessitant une analyse et une comparaison détaillées, ainsi que les entités possédant des sociétés-mères dans des pays à risques ou dans lesquelles il est plus difficile de déterminer la propriété bénéficiaire.

La priorité a consisté à comparer les commerçants présentant des risques élevés au numéro D U N-S de Dun & Bradstreet pour déceler les problèmes potentiels en termes de propriété bénéficiaire et la présence de personnes potentiellement exposées ou simplement pour savoir si ceux-ci présentaient un risque tellement élevé qu’il en devenait inacceptable, conformément aux propres règles et politiques du fournisseur.

Résultat
Cette capacité à filtrer et analyser les entités à haut risque a permis de réduire considérablement le nombre de ressources, mais aussi les dépenses nécessaires au respect des règles de KYC.

En utilisant le numéro D U-N-S de Dun & Bradstreet, le fournisseur a facilement pu analyser les commerçants de son portefeuille de clients. Les dossiers manquants ont rapidement été identifiés et les données ont pu être transmises. Adopter une approche fondée sur les risques et s’assurer que les informations de vérification sont correctes ont permis à la banque de réduire le nombre de ‘faux positifs’ qu’elle devait gérer et dont elle devait se séparer.

Autre avantage majeur: les experts en données ont pu utiliser les algorithmes d’association de Dun & Bradstreet pour améliorer le taux d’association grâce à l’interprétation des données de référence. Une initiative qui a permis d’augmenter sensiblement la rapidité et la précision du programme.

L’importance de la base de données de Dun & Bradstreet a enfin permis au fournisseur de paiements de bénéficier d’un taux de concordance élevé pour les clients du Royaume-Uni et internationaux et ce, quelle que soit la taille de l’entité. Résultat : une transition en douceur et économique d’une faible visibilité dans le portefeuille de clients à un portefeuille 100% transparent affichant un important niveau de customer due diligence et de compréhension KYC.

Segments associés

Produits associés

In order to function properly, we use cookies on dnb-belgium.be. View our privacy policy. sluiten >